REFLEXION BUJINKAN

Les réflexions d'un Shidoshi-Hô

Notre façon de pratiquer et égale à nous même

Poster un commentaire

Je commencerai cet article par cette citation :

« Les arts martiaux sont comme un miroir, dans lequel vous vous regardez avant de vous laver le visage le matin. Vous vous voyez, simplement, tels que vous êtes. »

Jiddu Krishnnamurti

Lorsque l’on analyse nos pratiques, on peut remarquer qu’effectivement, nous pratiquons les arts martiaux de la même façon que nous vivons. Et que notre pratique reflète donc notre véritable caractère.

Durant mes quelques années de pratique, j’ai pu remarquer que ceci est vrai pour les bons, mais aussi les mauvais cotés des gens.

Par exemple, quelqu’un de persistant dans la vie de tous les jours, le sera dans son apprentissage. Et n’hésitera pas à répéter les mouvements ou les techniques jusqu’à bien les ressentir, les comprendre et les effectuer de façon correct.

Quelqu’un de hautain à l’extérieur du dojo, le sera également dans sa pratique. Son arrogance, fera qu’il travaillera seulement avec des personnes à peu près égale en terme de grade, voir parfois uniquement avec ceux d’un grade supérieur au sien. Il délaissera complétement les autres pratiquants et ne leurs adressera même pas la parole en dehors de l’entraînement.

Une personne pédante, pourra faire une discrimination via l’échelon social (ce qui va à l’encontre de la pratique des arts martiaux, selon moi). J’avais été choqué d’apprendre que lors d’un stage, une personne au début du travail de chaque technique, demandait à son partenaire le métier qu’il faisait. Et si ce n’était pas assez bien (si c’était un électricien par exemple), il changeait de partenaire, ne s’entraîner plus avec et ne lui adresser plus la parole. Ce qui était inquiétant, c’est que c’était une pratique récurrente à un grand nombre de membres d’un même dojo. Chose que j’ai testé par moi même plus tard et  qui m’a laissé bouche bée.

Des exemples positifs ou négatifs, comme ceux-ci pourraient se faire par centaines. On pourrait parler des personnes « généreuses », « rigoureuses », « avides de connaissances », « honnêtes », « combatives », « avides d’argent », « laxistes », « menteuses », « narcissiques », « impatientes »…

Ces traits de caractères sont encore plus flagrant chez les instructeurs. Car leurs façons d’être se répercutent sur l’enseignement qu’ils dispensent et donc sur leurs élèves.

Il y a une autre citation qui s’applique alors :

On a les élèves que l’on mérite.

Pierre Desproges (?)

Les différents professeurs attireront et garderont fidèlement, des personnes qui auront en partie les mêmes traits de caractères et/ou valeurs qu’eux.

Je vous invite à observez les pratiquants autour de vous lors des entraînements, et vous connaîtrez ainsi leurs caractères profonds.

Toutefois ne chercher pas la personne parfaite, elle n’existe pas. Vous trouverez toujours des défauts quelque soit la personne. Moi même, j’avoue en avoir un grand nombre. Mais en avoir conscience, permet de travailler sur soi-même, dès lors que l’on en a la volonté.

Cédric VARESANO
Shidoshi-hô du Bujinkan Budô Taijutsu

Advertisements

Auteur : Cédric alias "le Grizzly"

Shidoshi-Hô (4° Dan) du Bujinkan, Instructeur du Bujinkan Dojo Chartreuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s