REFLEXION BUJINKAN

Les réflexions d'un Shidoshi-Hô

Discussion sur « les Kamae »

2 Commentaires

Il y a quelque temps, j’avais posté un article sur les « Sanshi no Kata ». Dans cet article, les commentaires, ont glissé sur une discussion à propos des Kamae (postures). C’est pourquoi, je vais remettre ici, les commentaires concernés, afin que tous le monde puisse y avoir accès facilement.

Et éventuellement continuer la discussion avec des points de vues différents.

CLAUDE :

[…]

J’aimerais connaître votre point de vue sur les Kamae. Personnellement, je les vois comme des transitions dans l’exécution des techniques. Par exemple, le SanShin Sui no Kata peut s’exécuter en enchaînant Shizen no Kamae –> Hidari Bobi no Kamae –> Hidari Dokko no Kamae –> Migi Bobi no Kamae. Il est important de maîtriser les kamae afin d’avoir une posture et un équilibre solide, mais il faut en même temps être capable de les enchaîner avec fluidité, sans pause dans la séquence des mouvements et des déplacements.

Qu’est-ce que vous en pensez?

CEDRIC :

[…]

A mon sens, les Kamae ne sont pas figés. Ce sont des points de passages (un peu comme une photographie) à un moment T d’une technique et c’est pourquoi il est important de pouvoir les enchaîner avec fluidités.

L’apport des Kamae permets, en plus de la maîtrise/gestion de l’équilibre, d’apprendre à bouger et à se déplacer de manière efficace.

Au début de l’apprentissage, il est normal de grossir/styliser les Kamae (et même important), pour prendre les bons plis (un peu à l’idée d’un pantalon de costume que l’on met bien plier sur un cintre).

Arrivé à un certain niveau, je pense, qu’il faut réussir à passer les Kamae en les gommant, mais en gardant toutes leurs essences (se les approprier). Ceci afin de toujours être efficace. Et pour que lorsque l’on passe des techniques, elles soient facilitées par la mémoire corporelle (enregistrement moteur à force de répéter des séries de mouvements lors des entraînements).

Le fait de démarrer une technique dans tel ou tel Kamae, ne doit pas être un élément perturbant. C’est l’esprit ou l’attitude à avoir qui compte. C’est à dire, est-ce une technique que je dois pouvoir passer naturellement en marchant, donc en étant au neutre (Shizen no Kamae) ? Est-ce que mon attitude doit être défensive (Hichimonji no Kamae) ? Est-ce que je dois être sur mes gardes, prêt à réagir, mais sans être défensif pour autant (Gaisho no Kamae) ? Ou est-ce que je dois être dans une attitude de combat déjà engagé, donc offensif (Dokko no Kamae) ?

Bien sûr, les citations des Kamae ci-dessus, ne sont ni exhaustives, ni forcement à définir dans une attitude pré-définie. Ce ne sont que des exemples.

Bref, c’est ma façon de voir les Kamae […].

CLAUDE :

Très intéressant! J’apprécie particulièrement l’idée de considérer les kamae comme des « points de passage ». C’est une très belle image qui illustre à merveille ce qu’est un kamae! J’aime également l’idée d’exagérer les kamae au début de l’apprentissage afin de parvenir à s’imprégner de leur essence.

Vous mentionnez l’importance d’adopter une attitude de combat appropriée au kamae. C’est un aspect du Bujinkan que je ne connais pas très bien. Par ailleurs, j’ai l’impression que le lien entre l’attitude de combat et le kamae peut être subjectif, en particulier lorsqu’on parle « d’être sur ses gardes sans être défensif ». Au delà des attitudes franchement offensive ou défensive, dans quelle mesure est-il important de développer et cultiver des attitudes plus nuancées? Comment ces nuances influencent-elles l’efficacité d’une technique?

[…]

CEDRIC :

Effectivement, c’est complétement subjectif et à voir au cas par cas.

Après, pourquoi travailler des attitudes plus nuancées ? C’est une bonne question !

Pour répondre, je suis tenté de dire, que c’est pour habituer le corps à réagir, le plus naturellement possible en toutes occasions.

Que l’utilité se voit surtout à partir d’un certain niveau. Quand on commence à ressentir des choses et à voir la corrélation de tout ce que l’on a vu (dans nos bases), avec des applications pouvant être mis en pratique sur de la self-defense.

En self-defense, à mon sens, il est important d’apprendre quelques moyens de préventions élémentaires et les différentes façons physiques/verbales d’éviter que les situations de conflits s’enveniment en agressions physiques. Mais aussi comment réagir si nous n’avons pas le choix, pour tenter de sauver notre vie (beaucoup, ne se contente que de ce dernier aspect). Touts les actes, dans ces moments là, seront purement instinctifs et irréfléchis, avec un brin d’adrénaline.

C’est pourquoi dans la partie pratique, il est à mon sens important d’apprendre à bouger à partir d’une position naturelle neutre (comme Shizen no Kamae), pour faire suite par exemple à une agression inopinée lorsque l’on marche dans la rue. Ou encore, d’être sur une position d’attente ou de vigilance (comme Gaisho no Kamae) pour faire face à quelqu’un que l’on trouve agressif ou bizarre et qui nous interpelle (ou non). Sans pour autant envenimer les choses (ce qui pourrait être le cas d’une position défensive ou agressive), mais en restant prêt à réagir.

Puis je dirais, que ces Kamae, ont l’avantage de permettre de réagir assez vite à droite, comme à gauche. Et que l’instinct se fixant sur ce que l’on connait, les drills dans ces positions peuvent être utiles. En tout cas, une fois devenue naturelle dans la forme de corps et intégré dans la mémoire corporelle. C’est un peu la même chose que les militaires qui font des drills de combat pour pouvoir être prêt sur le terrain en opération. D’expérience, on ne réfléchit pas, on fait ce que l’on c’est entrainé à faire et à répéter sans relâche. Ce sont des automatismes.

Si l’on reste sur une pratique plus traditionnelle (ce qui est mon cas au dojo), ça me parait bien de commencer dès le début à travailler aussi à partir de ces positions. Afin que les acquis soient déjà présents dans la mémoire du corps, qu’il ne reste plus qu’aux pratiquants à murir et à s’apercevoir de toutes les possibilités offertes par la suite.

Mais attention, comme je le dis toujours, ce n’est que ma façon très personnelle de voir les choses.

Je ne crois pas que sur ce sujet, il y est quelqu’un qui soit plus dans le vrai ou le faux qu’un autre, mais que nous prenons tous des chemins différents suivant nos vécus et notre recherche dans la pratique.

CLAUDE :

Effectivement, l’intégration des kamae dans la pratique est très personnelle. De mon côté, j’attache moins d’importance à l’attitude inspirée par les kamae et plus à leur utilisation comme moyens de diriger l’apprentissage des mouvements.

Vous avez peut-être déjà lu l’article suivant tiré d’un autre blog: http://bujinkangard.wordpress.com/2011/03/14/kamae/ Il présenterait, selon l’auteur, le point de vue de Soke Hatsumi sur le sujet. Il dit notamment: « (…) The kamae themselves are mere guides or suggestions for the most effective use of the body weapon. As such, they are physical attitudes, and are by no means to be adhered to in precise imitation. Each individual body, with its unique configuration of muscle and bone alignments will naturally determine it’s own pragmatic and comfortable variations of the basic fighting postures. As the student progresses, the kamae become less and less significant as specific poses, as they are gradually assimilated into the character of the individual. Once these fundamentals are internalized, the most advanced fighting posture becomes a “no fighting posture.” « 

Votre point de vue rejoint donc celui de Soke Hatsumi.

CEDRIC :

Oui je connais cette article… depuis hier.

N’étant pas anglophone j’en ai fait une traduction via le traducteur google, et je me suis dit, que ça coller avec mon point de vue.

Que l’on y retrouvait pas mal d’éléments déjà cités sur mes précédents commentaires.

Merci Claude, pour la citation de Soke.

SEBASTIEN :

Avec un brin d’imagination, je suis convaincu qu’on peut prendre n’importe quel kamae et l’adapter à une situation afin de prendre une posture défensive sans avoir l’air menaçant!

Par exemple, on peut modifier juumonji no kamae en rentrant les poings sous les bras comme tout occidentaux fait couramment. Ce qui permet d’avoir une posture de défense sans avoir l’air sur ses gardes.

Un petit lien exemple :

http://www.youtube.com/watch?v=OZW7Bg6Uf4w

CEDRIC :

C’est aussi une solution que j’aime bien, mais que je travail moins souvent.

On est énormément à avoir un jour croisé les bras en attendant à un arrêt de bus ou ailleurs. C’est totalement naturel comme position pour beaucoup. Alors pourquoi pas la travailler pour habituer le corps… ;)

L’avantage de cette position à mon sens et de pouvoir déplacer les mains, avec rapidité et instinctivement, autant vers les parties basses, que vers le haut de l’adversaire.

Publicités

Auteur : Cédric alias "le Grizzly"

Shidoshi-Hô (4° Dan) du Bujinkan, Instructeur du Bujinkan Dojo Chartreuse

2 réflexions sur “Discussion sur « les Kamae »

  1. Pour moi les Kamae ne sont que les caractères avec lequel s’exprime notre corps…. Avec le temps on devient poête 😛
    caractère + caractère = un mot qu’on appel kata… et l’adversaire répond.. on obtient une conversation! 😛 amusant non?

    J’écris en se moment un essai sur le sujet… ce n’est qu’un début de réflexion mais je suis sur que je peu creuser encore plus loin !

  2. Je pense qu’il serait intéressant que l’on comprenne que le Kamae est le reflet d’un état d’esprit (kokorogamae).
    L’attitude ( kamae) de notre corps, reflète notre état d’esprit du moment – kokoro kamae-
    Un kamae comme Doko , doit refléter la « colère du tigre. »
    Un kamae comme Fudo, au contraire doit exprimer notre impassibilité.
    Le kamae est une attitude, un message envoyer à l’adversaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s